BERNARD CAVANNA

La confession impudique

Opéra d'après le roman de Junichiro Tanizaki, Kagi

Livret : Daniel Martin

2h10'

 

Argument :

Le mari ne peut plus satisfaire son épouse de dix ans plus jeune que lui. Il utilise toutes sortes de médications et de subterfuges pour pallier sa défaillance mais n'y parvient pas.

Il décide de commencer un journal intime qu'il feint de cacher à sa femmeL Son épouse Ikuko agit de meme et chacun prétend ne pas lire le journal de l'autre, le fait malgré tout, et sait que l'autre le sait.

Par journal interposé, le mari parvient à jeter sa femme dans les bras de son futur gendre, Kimura, censé épouser leur fille unique Toshi-Ko. Cette dernière joue d'ailleurs "l'entremetteuse" pour les amants.

Ce procédé permet au mari, excité par sa jalousie, de continuer à répondre, malgré son épuisement , aux appétits de son épouse.

Usé par ces excès, il succombe. Son mari mort, Ikuko achève son journal devenu inutile, et se prépare à suivre le plan de Kimura: ce dernier doit épouser Toshi-Ko pour sauver les apparences, et Ikuko viendra habiter avec les nouveaux époux. Toshi-Ko se sacrifiera pour sa mère ... c'est du moins ce qui a été décidé.

La Confession impudique

60,00 €Prix
  • La Confession impudique
    (1986/88, 90/92)  - 2h10

    Commande d'Etat


    Création 1ère version créée à Strasbourg (festival Musica) le 23 septembre 1992 Productions :Nanterre (Théâtre des Amandiers), Gennevilliers (Théâtre national de Gennevilliers)

    Livret et mise en scène : Daniel Martin
    Décors : Michel Launay
    Chorégraphie : Caroline Marcadé
    Lumières : Patrice Trottier

    Distribution :
    Ikuko : Elisabeth Laurence
    Le Mari : Jean Segani
    Kimura : Ian Honeyman
    Toshi-ko : Sylvie Azoulay

     

    2ème version créée à Orléans le 26 janvier 2000Tournée organisée par l'Arcal Production Arcal/Ifob/Ensemble Le Banquet Mise en scène : Gustavo Frigerrio Scénographie : Alain Fleischer et Gustavo Frigerrio
    Opéra de chambre d'après "la clef" de Junichiro Tanizaki. (éditions Gallimard)

    Distribution :
    Ikuko : Rayanne Dupuis
    Le Mari : Jacques Bonna
    Kimura : Jean Louis Meunier
    Toshi-ko : Anne-Sophie Duprel

    Ensemble Le Banquet
    Direction : Olivier Dejours

     

    Documentations, livret, presse, analyses sur le site de Bernard Cavanna

    bientôt en ligne des extraits vidéo

     

    Livret

    Partition : nous consulter

    Dédicace : à Noëmi Schindler
    Editions de l'Agité

     

    4 chanteurs :

    Ikuko : Soprano
    Le Mari : Baryton
    Kimura : Ténor
    Toshi-ko : Soprano

     

    Formation instrumentale:
    ensemble de 18 musiciens:

    flûte (aussi pic. et fl. en sol), clarinette (aussi cl. basse), saxophone soprano (aussi sax.baryton), cor, trompette, trombone, deux pupitres de percussions (dont cymbalum et Zarb), bandonéon, 2 harpes, claviers (piano et synthétiseur), 2 violons, alto, 2 violoncelles, contrebasse

     

  • 7 pièces (les chants cruels) furent tirées de l'opéra. Elles mettent en jeu le personnage Ikuko et un ensemble orchestral