En Ré-gina
pour violon et percussions (2012)

7'

Cette pièce est une transcription de l’étude en ré, écrite pour la finale 2008 du concours Long-Thibaud. Elle met donc le violon à rude épreuve dans un continuo quasi obsessionnel dont la racine peut se trouver dans une et seule mesure, à la dernière page de la célèbre Chaconne de Bach:  celle-ci propose une infime variation de timbre entre une note jouée et appuyée et la même note entendue par une corde à vide. Ce procédé est développé dans ma pièce jusqu’à l’absurde, dans une gestion quasi impossible de l’archet.
La partie de piano de l’étude en ré n’était pas simple à l’origine : la transposition pour percussions rende cette partie bien plus redoutable et acrobatique, à rendre jaloux le plus inventif des jongleurs !
Sont ici convoqués principalement un jeu de boo-bams, un jeu de petits gongs et à la toute fin un jeu de tubes-cloche.

La forme générale fait alterner simplement des couplets et un refrain où, à chaque fois, la polarité sur la note ré et la est très affirmée
Naissent alors de ces couplets, des actions plus ou moins tendues, et dans les refrains un temps quasi suspendu malgré le flot continu des notes gravitant autour d’une seule corde à vide.

Cette transcription fut écrite en hommage à mon amie et grande collaboratrice au Conservatoire de Gennevilliers (que je dirige depuis plus de vingt-cinq ans), Regina Oziel.

En Ré-Gina, pour violon et percussions

10,00 €Prix
  • Cette pièce fut créée en janvier 2012 au conservatoire de Gennevilliers, par Noemi Schindler (violon), Claire Talibart (percussions) avec la complicité du jongleur Jérome Thomas.

     

    Percussions set :

    1 gong grave en ré

    3 petit gongs

    Boobams

    2 timbales

    Jeu de tubes-cloches

     

    download the score

BERNARD CAVANNA