" Iô "
(1979/80, révisions 2002) - 30'
pour contralto, choeur et douze instruments
d'après un fragment du Prométhée d'Eschyle
Commande d'Etat

Dédicace : à Aurèle Stroë et Corinne Hache
Editions de l'Agité


Notice :
Composée entre 1979 et 1980, créée par Anne Bartelloni (contralto) les ensembles le Madrigal de Paris, A sei vocci et 2e 2m en 1981 à Paris sous la direction de Rachid Safir.
Une seconde version, révisée en 2002, fut créée par la chanteuse Sylvia Marini et l'ensemble TM+ sous la direction de Laurent Cuniot, à la Maison de la musique de Nanterre le 29 et 30 novembre 2002.
La pièce prend prétexte d'un court extrait du Prométhée d'Eschyle pour construire à sa manière une action dramatique imaginaire (ni discursive, ni narrative) mais sensée tout de même exprimer la violence, la force et le désarroi de deux personnages mythiques (Iô et Prométhée), tous deux persécutés à leur manière, tels qu'ils sont donnés à voir dans la pièce d'Eschyle.
Pour autant les mots de la pièce, ici en grec ancien, ne sont pas traités pour en retirer un sens précis. Ils sont davantage un prétexte pour opposer des discours plus " monolithiques " que sémantiques, ceux du choeur, de Io et Prométhée.
La partition est divisée en 9 parties d'inégales durées :
Anacrouse (son bref et puissant), 1er choeur, Exodos (commentaire instrumental), 1er récit (Iô), 2ème choeur (Prométhée), Exodos, 2ème récit (Iô), 3ème choeur, Thésis (conclusion instrumentale).
(Par rapport à la version originale, quelques modifications sensibles furent apportées à la partition, notamment par la simplification ou la suppression de certains passages jugés trop lourds à monter ou trop singuliers (par exemple en ramenant à une tessiture normale la partie de contralto , mi grave au la aiguë - la 1ère version faisait descendre la partie vocale au la grave du baryton). 2 parties de trompette ont été également ajoutées à l'orchestration originale).
L'instrumentation, volontairement déséquilibrée, propose des oppositions très tranchées de couleurs, souvent âpres et crues, parfois discrètes et délicates.
La partition est dédiée à Aurèle Stroë et Corinne Hache.

~~~~~~Iô - Le livret ~~~~~~

1er choeur

...Quelles grâces tes grâces te valent-elles,
ami, dis-moi ? de quel secours
te sont les éphémères (les hommes) ? ne vois-tu pas
cette irrémédiable inefficacité
de songe dont la race humaine
aveugle est ligotée ?
jamais
les desseins des mortels
ne troubleront l'harmonie de Zeus.

1er récit (Iô)

Quel  est ce pays ? quelle est cette race ? qui vois-je
tourmenté dans des amarres de roc ?
quelle erreur paies-tu de ta perte ?
indique-moi en quel lieu
je me suis, malheureuse, égarée ?

Ah, Ah ! éhê !
Malheur, de nouveau me point ce taon,
Le spectre d'Argos, fils de la Terre.
Terre, ah ! chasse-le, j'ai peur
Quand je vois le bouvier aux milliers d'yeux.
Il approche avec son rusé regard.
Mort, la terre, ne le contient pas,
Mais moi malheureuse,
Il sort des enfers et me pourchasse,
Vagabonde affamée par les sables littoraux ...

2ème choeur (Prométhée)

Eh quoi ! n'entends-je pas, girant sous les piqûres
La fille d'Inachos qui échauffait  d'amour
Le coeur de Zeus et que, par la haine d'Héra,
Voici épuisée à force de longues  courses ?

2ème récit (Iô)

Toi qui nommes mon père, d'où sais-tu son nom ?
Dis à une affligée qui tu es,
Qui donc, ô malheureux !
Pour qu'à une malheureuse
Tu parles si exactement
Et nommes un mal qui, venu des dieux,
Me consume, me piquant
D'aiguillons insensés ? éhè !
Impétueusement lancée dans les faméliques
Tourments de mes bonds, j'arrive,
Domptée par les desseins haineux d'Héra.
Quel  réprouvé souffre autant,
Autant que moi ?
Ah ! nettement
Indique-moi ce qui me reste à subir.
Quel  expédient, quel remède au mal ?
Montre-le si tu le vois.
Parle, explique à la vierge vagabonde.

3ème choeur (Prométhée)

Je te dirai net tout ce que tu veux savoir
Sans m'encombrer d'énigmes mais nuement,
Comme il sied, devant des amis d'ouvrir la bouche :
Tu vois celui qui donna le feu aux hommes : Prométhée

€20.00Price
  • Formation :

    Voix de contralto (Mi2-La4)
    Ensemble instrumental : Piccolo (aussi flûte basse), 3 hautbois (aussi Cors anglais), 2 trompettes en si b, 2 trombones, 2 percussions, claviers (orgue positif, clavecin ou épinette, clavicorde), violoncelle.
    Amplification : clavecin et clavicorde.

    Création :
    5 mai 1981, Eglise de Saint-Germain des Prés à Paris
    Anne Bartelloni (contralto) les ensembles le Madrigal de Paris, A sei vocci et 2e 2m sous la direction de Rachid Safir.


    Version révisée (2002), 29 novembre 2002, Maison de la Musique à Nanterre
    Sylvia Marini (mezzo), choeur Sotto Vocce (direction : Fabrice Parmentier), ensemble TM+, direction : Laurent Cuniot.

     

    Partition non numérisée

     

    ====================

    Composed between 1979 and 1980, premiered by Anne Bartelloni (contralto), the ensembles le Madrigal de Paris, A sei vocci and 2e 2m in 1981 in Paris under the direction of Rachid Safir.
    A second version, revised in 2002, was premiered by the singer Sylvia Marini and the ensemble TM+ under the direction of Laurent Cuniot, at the Maison de la Musique in Nanterre on 29 and 30 November 2002.
    The piece takes as its pretext a short extract from Aeschylus' Prometheus to construct in its own way an imaginary dramatic action (neither discursive nor narrative) but which is nevertheless intended to express the violence, strength and disarray of two mythical characters (Io and Prometheus), both persecuted in their own way, as they are portrayed in Aeschylus' play.
    However, the words of the play, here in ancient Greek, are not treated to get a precise meaning. They are more a pretext for opposing discourses that are more "monolithic" than semantic, those of the chorus, Io and Prometheus.
    The score is divided into 9 parts of unequal length:
    Anacrusis (brief and powerful sound), 1st chorus, Exodos (instrumental commentary), 1st recital (Io), 2nd chorus (Prometheus), Exodos, 2nd recital (Io), 3rd chorus, Themis (instrumental conclusion).

     

    (score not yet digitised